Un "p'tit" de Ménilmuche

Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:09

jyce a écrit:Un "p'tit" de Ménilmuche Maurice-chevalier-188535

Ah, Valentine! Elle avait de si jolis tétons... C'est grâce à (à cause de?) Maurice Chevalier que le français le plus moyen jouit à l'étranger d'une réputation d'amoureux (le fameux French lover) hors-pair. C'est aussi un peu à cause de (grâce à ?) Maurice Chevalier que le Français est souvent perçu, à l'étranger, comme un type sympa mais pas très sérieux, un bon-vivant pas trop bosseur. Pendant plusieurs décennies, Chevalier a incarné la France, particulièrement en Amérique. Depuis, on a bien du mal à leur vendre notre haute technologie...
C'est dans un quartier populaire de Paris, à Ménilmontant, que naît Maurice Chevalier le 12 septembre 1888. Son père, Charles Victor Chevalier, est peintre en bâtiment. Mais Maurice est surtout très proche de sa mère d'origine belge, Joséphine Van der Bosche, surnommée "La Louque". Avec ses frères Paul et Charles, il passe une enfance très modeste de "titi" parisien. Lorsque son père quitte le domicile familial, puis son frère aîné, Maurice âgé d'à peine 10 ans quitte l'école pour travailler. Il exerce quelques petits emplois, mais sa passion d'alors est le cirque. Il s'essaie donc à l'acrobatie, jusqu'à ce qu'un accident l'oblige à trouver une autre façon de faire du spectacle.

Au tournant du siècle, la mode est aux chanteurs comiques, et le petit Maurice qui n'a pas une voix fabuleuse, insiste sur l'aspect humoristique de ses numéros. Nombreux sont les cafés-concerts, les bistrots ou les petites salles qui accueillent ce type d'artiste, mais la loi du spectacle est très dure et les engagements rares et mal payés.

Canotier



En 1900, Maurice Chevalier a 12 ans. C'est encore un enfant, mais il bénéficie déjà d'une petite expérience. Le jeune homme sait amuser un public souvent difficile avec des imitations dont celles du chanteur Dranem, grande vedette de l'époque. Grâce à un agent artistique, il décroche une audition publique au Casino des Tourelles. L'exercice est périlleux, mais l'adolescent s'en tire brillamment. Petit à petit, il passe d'un répertoire très populaire à des numéros plus "dandy". Il adopte le costume et le canotier, qui resteront ses signes de reconnaissance. Néanmoins, le succès n'arrive pas pour autant et certains moments sont difficiles. En 1902, au Petit Casino, il subit un sévère échec. Plein de ressources, et surtout très décidé à réussir dans le métier, il apprend les claquettes et pratique la boxe. Plutôt fluet, mais beau garçon, son expérience commence à payer et il décroche un rôle dans une Revue au Parisiana en 1903.

En 1905, lors de son passage à l'Alcazar de Marseille, il obtient un succès énorme. Rien de tel pour effectuer un retour triomphal à Paris.

Lancé dans le métier et sachant très bien gérer sa carrière, Maurice Chevalier apparaît aussi dès 1908 dans quelques court-métrages muets. En 1909, il a le premier rôle dans un spectacle des Folies Bergères, véritable institution parisienne du music-hall. A cette époque, il devient le compagnon de la célèbre chanteuse Fréhel. Mais celle-ci est déjà très handicapée par l'alcool et la drogue : leur liaison se termine en 1911. Maurice Chevalier, grand séducteur, devient alors l'amant d'une des vedettes les plus prestigieuses de la chanson française d'avant-guerre, Mistinguett. Il a 23 ans, elle en a 36. Personnalité exubérante, et pour laquelle le music-hall parisien n'a aucun secret, Mistinguett apprend bon nombre des ficelles du métier au jeune artiste.

En 1913, il part faire son service militaire. Un an plus tard, la Première Guerre mondiale éclate et Maurice Chevalier est blessé dès les premières semaines de combat. Il est alors fait prisonnier et reste deux ans au camp d'Alten Grabow en Allemagne. Libéré en 1916 grâce aux nombreuses relations de Mistinguett, il revient vite sur le devant de la scène.

Speak english



En 1917, il devient la vedette d'une nouvelle salle, le Casino de Paris, et joue devant un public de soldats anglais et surtout américains. Il découvre alors le jazz, le ragtime, et commence à penser à la lointaine Amérique. Il continue à travailler avec Mistinguett, mais toujours dans son ombre. Le désir de devenir une vedette à part entière, seul face au public, est une des raisons de leur rupture au début des années 20. Une jeune artiste américaine, Elsie Janis, introduit Maurice Chevalier sur la scène londonienne. Ayant appris l'anglais pendant son emprisonnement, il possède ainsi un sérieux avantage sur les artistes français et même sur une star comme Mistinguett. Le succès ne se fait pas attendre, même si c'est grâce à un répertoire en français.

Hollywood



La guerre finie, les Années folles règnent sur Paris. Maurice Chevalier crée des chansons légendaires telles "Dans la vie faut pas s'en faire" en 1921 ou "Valentine" en 1924. Il tourne quelques films et fait un malheur grâce à l'opérette "Dédé". A cette occasion, il rencontre même les compositeurs américains, George Gershwin et Irving Berlin. Il pense alors de plus en plus à monter "Dédé" à Broadway et part pour New York durant l'été 1922. Mais rien ne se passe et Maurice Chevalier rentre en France un peu démoralisé. Ce passage à vide le mène à une tentative de suicide en 1924. La même année, il rencontre Yvonne Vallée, une jeune danseuse, qui le soutient dans cette épreuve. Ils se marient en 1927.

A l'aube du cinéma parlant, Maurice Chevalier part pour Hollywood en 1928. Le chanteur et acteur français séduit les américains qui lui font un succès dès son arrivée. Il signe un contrat avec les studios Paramount et tourne dix films entre 1929 et 1933. Sa filmographie américaine est marquée par son travail avec le réalisateur Ernst Lubitsch, génie de la comédie. En 1934, ils tournent ensemble l'opérette "la Veuve joyeuse" qui reste un de ses films les plus connus. Maurice Chevalier mène à Hollywood une vie de star entourée de stars, et devient un des rares français connus aux Etats-Unis. Les mauvaises langues disent qu'il fut le dernier.

En 1935, il change de studios et signe avec la Metro Goldwyn Mayer. Mais, il décide de rentrer à Paris cette année-là et son retour est triomphal, en particulier auprès du public féminin. L'euphorie du retour est ponctuée d'une visite sur la tombe de sa mère décédée en 1929. Maurice Chevalier se sépare de son épouse en 1937, peu après avoir rencontré sa nouvelle compagne, la danseuse Nita Raya.

Il reprend les tournées et les spectacles devant des salles toujours combles. En 1937, il triomphe dans la Revue "Paris en joie" au Casino de Paris, puis en 1938, dans "Amours de Paris". Durant cette période, il crée aussi quelques-unes de ses plus fameuses chansons dont "Prosper" en 35, "Ma Pomme" en 36 ou "Ça fait d'excellents français" en 1939, à l'aube de la Seconde Guerre mondiale.

Radio-Paris



Cette période reste très sensible dans la vie et la carrière de l'artiste le plus célèbre de son époque. En effet, malgré la capitulation française de 1940, et l'occupation d'une partie du pays par l'armée allemande, Maurice Chevalier continue de travailler, comme le font beaucoup d'autres artistes. Comme beaucoup de français, Chevalier est un grand admirateur du Maréchal Pétain, triomphateur de la Guerre 14-18, et qui en 1940, devient le chef d'état du gouvernement collaborationniste de Vichy. Cependant cette année-là, le chanteur s'installe dans sa maison de Cannes avec sa compagne, juive, Nita Raya, et les parents de celle-ci. Pendant un an, il donne de nombreux concerts dans la région, parfois dans des villages. En septembre 41, Maurice Chevalier revient à Paris pour présenter une nouvelle Revue au Casino de Paris, "Bonjour Paris". Gros succès. De plus, il crée à cette époque des chansons qui prêtent à confusion dont "Ça sent si bon la France" et "La Chanson du maçon". Suite à cela, les allemands lui demandent d'aller chanter à Berlin, puis d'animer une émission sur Radio-Paris, principal vecteur de la propagande de collaboration avec l'Allemagne nazie. Maurice Chevalier refuse tout. Il va cependant, sur la demande de Vichy, accepter d'aller chanter à Alten Grabow, dans le camp de prisonniers où il fut lui-même détenu 27 ans plus tôt. Sans cachet et en échange de la libération de dix hommes originaires de Ménilmontant, il donne un concert fin novembre devant 3000 prisonniers.


Un "p'tit" de Ménilmuche Maurice-chevalier-188534

Début 1942, il retourne chez lui à la Bocca, près de Cannes. Mais en septembre, il est de retour au Casino de Paris pour son nouveau spectacle, "Pour toi Paris". En 1944, il fournit une nouvelle cachette et de faux papiers aux parents de sa compagne. Cependant, après le débarquement américain du 6 juin 1944, les ennuis commencent pour Maurice Chevalier. Il est une des cibles du comité d'épuration qui recense, entre autres, les artistes ayant fait preuve de sympathie voire de complicité envers l'occupant allemand. Les rumeurs concernant le chanteur vont l'obliger à se cacher pendant plusieurs mois pour échapper à une épuration souvent expéditive. Puis, défendu par de nombreux autres artistes et intellectuels dont Marlène Dietrich et le poète Louis Aragon, Maurice Chevalier revient à Paris et participe même à un défilé organisé par le parti communiste le 10 octobre 44. Cette fois, le malentendu semble disparaître même si l'image de Chevalier en sort écornée. En 45, il fait quelques concerts dans un Paris juste libéré, mais la presse anglo-saxonne reste très sévère à son égard. Londres lui refusera un visa pendant encore quelques années.

En janvier 45, il fait sa grande rentrée parisienne à l'ABC qu'il retrouve en décembre. En 1946, il se sépare de Nita Raya et entreprend d'écrire ses mémoires, "Ma route, mes chansons", qui compteront quelques années plus tard 10 volumes de souvenirs. Maurice Chevalier a toujours eu un goût certain pour l'écriture et pour la correspondance. Après la guerre, il découvre aussi la peinture et petit à petit, va devenir un collectionneur avisé. Toujours en 46, il tourne "le Silence est d'or" sous la direction de René Clair. Puis 1947, marque son retour aux Etats-Unis. Accueilli aussi triomphalement qu'avant la guerre, il donne de nombreux récitals. Après plus de six mois de tournées, il rentre en France en mai 48.

Chasse aux sorcières



En 1949, Maurice Chevalier fait partie des nombreux signataires de l'Appel de Stockholm, pétition à l'initiative du parti communiste contre l'armement nucléaire. D'un naturel plutôt neutre et peu engagé, Maurice Chevalier a des soucis avec une Amérique en proie à une chasse aux sorcières acharnée envers tout ce qui touche au communisme. Au début des années 50, il est donc déclaré persona non grata aux Etats-Unis. A défaut de pouvoir chanter dans le pays qui le reçut en star quelques années plus tôt, il navigue donc entre le Canada, l'Amérique du Sud, le Moyen-Orient et l'Europe. Créateur du principe du "One man show", Chevalier démontre à plus de 60 ans, son entrain et son talent d'homme de scène devant des publics de toutes nationalités et de toutes cultures.

En 1952, Maurice Chevalier achète une immense propriété en banlieue parisienne, à Marnes-la-Coquette, qu'il surnomme "La Louque" en hommage à sa mère. A cette même époque, il entame une nouvelle relation sentimentale avec Janie Michels, une jeune femme divorcée et mère de trois enfants. Très indépendante et pratiquant la peinture, Janie Michels encouragera fortement Chevalier dans son goût pour l'art.

En 1954, Maurice Chevalier est informé qu'il est à nouveau autorisé à pénétrer sur le territoire américain. Dès 1955, il entreprend donc une nouvelle tournée, mais qui ne remporte qu'un succès moyen. Il y tourne également quelques films. C'est aux Etats-Unis, en janvier 1957, qu'il apprend la mort de Mistinguett qui l'affecte beaucoup. Il connaît alors une nouvelle période de déprime. Mais en 1957, le réalisateur Billy Wilder l'engage pour le film "Ariane" avec Audrey Hepburn et Gary Cooper. Grand succès, ce film est un tremplin pour Chevalier dont la carrière marque un redémarrage. C'est surtout le film "Gigi" qu'il tourne aussi en 1957 sous la direction de Vincente Minnelli qui relance Maurice Chevalier au sommet de la gloire internationale. Tourné entre Paris et Hollywood, le film est une comédie musicale inspirée du livre de la romancière française Colette. Lors de la cérémonie des Oscars 1958, le film obtient neuf récompenses dont une décernée à Maurice Chevalier pour sa "contribution de plus d'un demi-siècle au monde du spectacle".


Un "p'tit" de Ménilmuche Maurice-chevalier-188533


L'énorme succès de "Gigi" redonne à la carrière de Maurice Chevalier un nouvel élan qui durera jusqu'à sa mort. Le jeune public américain le découvre lors de nombreux galas triomphaux, et redécouvre sa carrière passée. Que ce soit en Europe ou en Amérique, il est invité régulièrement à de nombreuses premières ou manifestations prestigieuses en présence de personnalités et parfois de chef d'états. On le voit à la télévision, en couverture des magazines, ou à la table du Président Eisenhower. De nombreux jeunes artistes se montrent en sa compagnie comme Brigitte Bardot. Il est désormais une référence pour tout le monde du spectacle.

Charles et Maurice



Très heureux de ce statut de star, il continue de travailler avec une énergie et un enthousiasme impressionnants. Il tourne huit films entre 1960 et 1963, date à laquelle il se lance à nouveau sur les routes américaines pour une tournée longue mais qui réunit des foules entières. A son retour en France, il est convié par le général de Gaulle pour un déjeuner.

En 1965, il crée un nouveau spectacle, "Chevalier at 77" qu'il présente une nouvelle fois au public américain. Il fait cependant quelques galas dans d'autres pays dont l'Afrique du Sud en 1967. Puis, incapable de cesser toute activité, Maurice Chevalier entame fin 67 "La Tournée des 80 ans" qui traverse l'Amérique latine, les Etats-Unis, le Canada et l'Europe.

Le 1er octobre 1968, Maurice Chevalier monte sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées pour ses adieux officiels. C'est un événement. Il est très fatigué mais le soutien du public lui permet d'effectuer trois semaines de récitals émouvants et inoubliables. Le 21 octobre, il quitte définitivement la scène.

En 1970, il accepte d'interpréter la chanson titre du dessin animé de Walt Disney, "les Aristochats". Il sort également le dernier volume de sa volumineuse autobiographie, "Môme à cheveux blancs". Après un dernier voyage aux Etats-Unis à l'automne, il se retire définitivement chez lui, à "La Louque" avec sa dernière compagne, Odette Meslier. Il reçoit régulièrement les journalistes du monde entier, et quelques amis pour son dernier anniversaire, le 12 septembre 71. Mais après presque un mois d'hospitalisation, il meurt le 1er janvier 1972.

Porteur d'un certain cliché français, Maurice Chevalier fut néanmoins un des plus grands ambassadeurs de la culture française à travers le monde. Grâce à son immense volonté et à son amour du spectacle et de la scène, il a atteint les sommets de la popularité. Son style unique et sa voix reconnaissable font de lui un artiste majeur du patrimoine culturel.


https://www.youtube.com/watch?v=sh-esHNKlLU
Merci à : http://www.greatsong.net

Posté le: 02 Jan 2012 à 21:03

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:09

jyce a écrit:Né le 12 septembre 1888 à Paris, ou plutôt à Ménilmontant (« Ménilmuche » comme on disait alors), le futur monstre est issu d’une famille populaire : son père, peintre en bâtiment, ayant rapidement quitté le domicile conjugal, le petit Maurice sera surtout proche de sa mère d’origine belge. Obligé à 10 ans de quitter l’école pour travailler, il se frotte à divers emplois mais s’intéresse rapidement au spectacle.

D’abord attiré par le cirque, il doit abandonner sa vocation d’acrobate à la suite d’une blessure. Ne souhaitant pas renoncer au monde du spectacle, l’enfant choisit de se tourner vers la chanson et court rapidement les café-concerts et les salles de spectacle à la recherche d’engagements souvent chichement rémunérés. Maurice appuie ses effets humoristiques pour compenser une voix qui n’a rien de renversant et obtient quelque succès grâce à ses imitations. Décrochant une audition publique au Casino des Tourelles, il commence à se faire un petit nom et adopte son costume archétypal de dandy « popu », à costume et canotier. Mais ses débuts sont laborieux et le tout jeune chanteur doit affronter plusieurs échecs avant de triompher en 1905 à l'Alcazar de Marseille.

Maurice Chevalier revient en vainqueur à Paris : désormais lancé, il entretient sa notoriété naissante en apparaissant dans des films muets et obtient en 1909 le premier rôle dans une revue des Folies Bergères. Fluet, il se fortifie par le sport, apprend les claquettes, devient un danseur hors-pair. Sa réussite professionnelle s’accompagne d’un appui sentimental de poids : le jeunot est en effet devenu le compagnon de la chanteuse Fréhel, reine de la chanson réaliste. Mais cette liaison s’avèrera à double tranchant : Fréhel, prisonnière de l’alcool et de la drogue, entraîne son jeune amant dans la consommation de stupéfiants, dont il ne parvient à se libérer qu’en coupant court à leur liaison.

Maurice Chevalier ne va pas tarder à se lier avec une autre reine du music-hall : Mistinguett, de treize ans son aînée, entame avec lui une longue histoire d’amour qui se doublera d’un partenariat à la scène. Le couple triomphe dans le numéro «La Valse renversante », aux Folies Bergères et « a Miss » achève de faire de son jeune amant, auquel elle apprend toutes les ficelles du métier, une vedette accomplie.

En 1913, Chevalier part faire son service militaire. Un an plus tard, la Première Guerre mondiale éclate : Maurice Chevalier est blessé et capturé. Prisonnier en Allemagne, il est libéré deux ans plus tard grâce à l’intervention de Mistinguett qui a su faire jouer ses relations et revient magistralement sur le devant de la scène. Le couple va au front soutenir le morale des troupes. En 1917, Chevalier devient la vedette du Casino de Paris et se produit devant des soldats anglais et américains, ce qui lui donne l’occasion de découvrir la culture anglo-saxonne. S’intéressant au jazz et au ragtime, il enrichit son répertoire et commence à penser à l’international, d’autant que son emprisonnement lui a donné l’occasion d’apprendre l’anglais. Désirant apparaître comme autre chose que le « protégé de Mistinguett », il finit par rompre avec sa protectrice pour voler de ses propres ailes.

Au début des Années folles, Maurice Chevalier est partout et triomphe grâce aux chansons que lui écrit Albert Willemetz : « Dans la vie faut pas s'en faire » (1921), « Valentine » (1924). Le phonographe, désormais démocratisé, relaie ses succès auprès de la France entière. L’opérette Dédé (1922) est un triomphe qui l’amène à tenter l’aventure américaine : mais Chevalier échoue à exporter le spectacle à Broadway et rentre en France la queue entre les jambes. Revigoré par son nouveau mariage, il renoue rapidement avec le succès, mais n’a pas dit son dernier mot : les débuts du cinéma parlant lui donneront une nouvelle occasion de tenter sa chance à Hollywood, où son impossible accent frenchy des faubourgs passe paradoxalement pour le summum de la classe.

Entré sous contrat avec les studios Paramount, il se trouve même tenu par une clause de garder son accent français. Il tourne dix films aux Etats-Unis, dont le plus connu restera La Veuve joyeuse d’Ernst Lubitsch (1934), qu’il tourne en double version, française et anglaise. Chevalier mène aux Etats-Unis une vie de star à part entière, son mariage ne résistant guère à une liaison avec Marlène Dietrich. En 1935, passé à la MGM où sa carrière américaine marque un peu le pas, Maurice décide de renouer avec le public français et fait salle comble dans des revues comme Paris en joie ou Amours de Paris. Les années 1930 le voient connaître ses plus gros succès, avec les chansons « Prosper » (1935), « Ma Pomme » (1936), « Ca fait d’excellents français » (1939), portraits de personnages croquignolets de la France d’alors ou odes à la joie de vivre et à la débrouillardise françaises.

Durant l’Occupation, Maurice Chevalier continue sa carrière : installé à Cannes avec sa compagne la danseuse juive Nita Raya, dont il aidera les parents à se cacher, il risque un retour dans la capitale occupée pour les besoins de la revue Bonjour Paris. Admirateur de Pétain (comme la majorité des français en 1940), il refuse l’offre des Allemands de se produire à Berlin ou sur les ondes de Radio-Paris, média collaborationniste. A la demande de Pétain, Chevalier se produit néanmoins en Allemagne dans un camp de prisonniers français, de manière tout à fait bénévole « just to entertain ze boys » et en échange de la libération de plusieurs détenus. Son attitude sera néanmoins jugée ambiguë par le Comité d’épuration et, en 1944, Chevalier est contraint de se cacher. Grâce au soutien de plusieurs personnalités artistiques et intellectuelles, il revient la même année sur le devant de la scène, entièrement réhabilité. Mais son image dans les pays anglo-saxons en souffre quelque peu et la Grande-Bretagne lui refusera pendant plusieurs années l’entrée sur son territoire.

Après une rentrée en 1945 sur la scène parisienne, Maurice Chevalier fait également son retour au cinéma, en tournant en Le Silence est d’or de René Clair, qui sera un grand succès de l’année 1947. Il fait également son retour sur la scène américaine, prouvant que l’approche de la soixantaine n’a en rien entamé son allant. Mais, après le nazisme, c’est une autre idéologie totalitaire qui va indirectement handicaper sa carrière : ayant signé l’appel de Stockholm, pétition initiée par le PCF contre l'armement nucléaire, Chevalier est catalogué par le gouvernement américain comme sympathisant communiste et se voit refuser pendant plusieurs années l’accès au territoire des Etats-Unis. Il continue de se produire dans le monde entier mais sa relation avec le public américain semble ternie, son come-back américain de 1955 ne remportant qu’un succès moyen.

Mais deux ans plus tard, Billy Wilder le relance en lui confiant l’un des rôles principaux de son film Ariane, avec Audrey Hepburn et Gary Cooper. L’année suivante, c’est Vincente Minnelli qui l’engage dans Gigi comédie musicale inspirée de Colette, où il se joint aux autres frenchies d’Hollywood Leslie Caron et Louis Jourdan pour incarner la classe et l’élégance française. Au milieu de la moisson d’Oscars remportés par le film, Chevalier se paie le luxe d’une récompense pour sa « contribution de plus d'un demi-siècle au monde du spectacle ».

En 1961, il reprend le rôle de Panisse dans Fanny , remake américain de la trilogie de Pagnol, honni en France mais adoré aux Etats-Unis qui ne s’offusquent guère de voir un Parisien archétypal jouer un rôle de Marseillais. Le « French lover » de Ménilmuche ne s’arrête plus : statufié de son vivant, littéralement dopé, boulimique de travail, il continue de publier à toute allure des volumes de souvenirs – qui donneront au total une autobiographie en dix tomes -, tourne au cinéma, se produit dans le monde entier, est reçu à déjeuner par le Général de Gaulle.

L’âge venant, Chevalier pense néanmoins à sa retraite, qu’il mettra en scène de manière spectaculaire : en 1967, il entame une tournée mondiale qui s’achèvera à Paris pour son quatre-vingtième anniversaire. Après cette apothéose, Maurice se retire de la scène. Il meurt le 1er janvier 1972. Que l’on aime ou que l’on honnisse Maurice Chevalier et le cliché du français gouailleur et gentiment fantaisiste qu’il véhiculait en toute conscience, l’artiste n’en aura pas moins été l’une des images les plus endurantes et archétypales d’une certaine France à l’accent parigot délicieusement désuet. Plus qu’un véritable créateur ou un interprète indémodable (sa version de « Y’a de la joie » a davantage vieilli que celle de Charles Trénet et son accent outré a donné un gros coup de vieux à ses chansons en anglais), Chevalier était avant tout un personnage, dont le caractère endurant et l’image intemporelle ont pu survivre à ce que son répertoire peut aujourd’hui avoir de désuet. Survivant de la Belle-époque et des Années folles, Chevalier, à défaut d’être vraiment immortel, aura su d’une certaine manière incarner le passage d’un siècle.


https://www.youtube.com/watch?v=cMNaW56dAeM


Nikita Malliarakis

Posté le: 02 Jan 2012 à 21:06

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:10

jyce a écrit:Aujourd'hui encore, où que l'on se trouve dans le monde, évoquer le nom de "Maurice Chevalier" évoque immédiatement l'image du titi parisien, gouailleur et séducteur.
Aujourd'hui encore, où que l'on se trouve dans le monde, évoquer le nom de " Maurice Chevalier " évoque immédiatement l'image du titi parisien, gouailleur et séducteur. Si cet artiste a su si bien marquer son époque, c'est grâce à une ténacité, une ambition dévorante liées à un talent indéniable. Maurice n'oubliera jamais ses racines humbles de petit gars de Ménilmuche. Très tôt attiré par une carrière artistique, il tente des numéros d'acrobate mais une mauvais chute l'empêche de poursuivre. Il s'oriente alors vers le café concert, très en vogue à l'époque. Doté d'une voix moyenne, il mise surtout sur son humour pour se faire remarquer.
Il trouve rapidement son accoutrement, qui deviendra une véritable "marque de fabrique" : le costume assortit au canotier.

Des débuts difficiles

Il faut attendre une apparition à Marseille en 1905 pour que le succès soit au rendez-vous. Paris accueille cette nouvelle vedette qui peine encore à trouver sa propre personnalité. Il tourne dans divers films muets et devient l'amant de la chanteuse Fréhel, dont la gloire se fane un peu et dont la consommation de stupéfiant ne cesse de croître.Leur relation se terminera brutalement alors que le coeur de Maurice se trouve entre les mains de la Reine du Music-Hall : Mistinguett (de 13 ans son aînée). Elle lui apprend toutes les ficelles du métier et nourrira une passion dévorante pour lui. Elle n'hésitera pas à user de son influence pour le faire libérer durant la première guerre.
Influencé par la musique américaine, il rêve de voler de ses propres ailes et se sépare de Mistinguett au début des années 20. Un premier contact avec le public anglais s'avère payant. Durant les années folles, Maurice devient la coqueluche du Tout Paris en triomphant dans des opérettes comme "Dédé" ou "Là-Haut" dans lesquelles on peut entendre "dans la vie faut pas s'en faire". Découragé de ne pouvoir exporter ces oeuvres en Amérique, le chanteur pense mettre fin à ses jours en 1924, mais sa compagne d'alors, Yvonne Vallée, l'en empêche.

L'Amérique

Le voilà parti pour les Amériques où il devient une star de cinéma, en partie grâce à Ernst Lubitsch avec qui il tourne la comédie musicale "La veuve joyeuse". Son retour en France, en 1935, le porte aux nues. Le public féminin ne se lasse d'entendre "Prosper" ou "ma pomme". La seconde guerre mondiale ne réussira pas à l'artiste, accusé des pires maux. Il n'hésitera toutefois pas à cacher dans sa résidence du Sud de la France sa compagne juive Nita Raya et ses parents. Il faut attendre plusieurs années avant que son honneur soit lavé de tout soupçon.
Dans les années 50, il crée le principe du "one man show" et se produit avec succès dans le monde entier. La mort de Miss, en 1957, l'affecte particulièrement. Pourtant sa carrière redémarra au cinéma avec ARIANE de Billy Wilder ou GIGI, somptueuse comédie musicale de Vincente Minnelli. Il remporte à ce titre un Oscar pour l'ensemble de sa carrière. Maurice Chevalier continue à donner des galas, montant sur scène à 80 ans ! En 1968, un émouvant adieu à son public regroupe d'innombrables fans au Théâtre des Champs Elysées durant 3 semaines. Ultime succès : la chanson du film de Disney "les Aristochats" qu'il enregistre en 1970. Il s'éteint paisiblement le 1er janvier 1972 pour ne plus jamais quitter le panthéon des stars du siècle.


https://www.youtube.com/watch?v=GprxWDUYC4E

Posté le: 02 Jan 2012 à 21:16

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:10

jyce a écrit:En chanson avec Gigliola chinqueti "l'Italiano"

Un "p'tit" de Ménilmuche 17172

Un "p'tit" de Ménilmuche 3952

https://www.youtube.com/watch?v=lmD2vTxcEGs

Posté le: 02 Jan 2012 à 21:25

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:11

jyce a écrit:La nouvelle vague arrive et les chaussettes noires "Le twist du canotier"

Un "p'tit" de Ménilmuche Photo%20034 Un "p'tit" de Ménilmuche Maurice-Chevalier-Avec-Les-Chaussettes-Noires-Le-Twist-Du-Canotier-45-Tours-151447730_ML

https://www.youtube.com/watch?v=Zc319YG1d34

Posté le: 02 Jan 2012 à 21:33

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:11

jyce a écrit:Maurice et Mistinguette

Un "p'tit" de Ménilmuche Misting


Le premier baiser de Mistinguett et Chevalier


"Décembre 1911.



Mistinguett et Maurice Chevalier ne se quittent plus Au lendemain de la première de la toute nouvelle revue des Folies-Bergère, où ils sont pour la première fois tous deux à l’affiche, ils on officialisé une union qui a débuté au cours des premières répétitions. réunis dans une "valse renversante", ils avaient pour mission de danser tout en entraînant avec eux les chaises et les tables présentes dans le décor. On écoute la Miss : "Lorsqu’il ne nous est resté que le tapis, nous nous sommes renversés à notre tour, et avons continué à danser, enlacés dans cette carpette de coco qui sentait à la fois la poussière, la chair chaude et le parfum des petites femmes. Nous avons fini par trembler d’intimité. Maurice m’a murmuré à l’oreille, ‘mince de turbin’. Nos yeux se sont liés dans l’ombre, nos coeurs ont commencé à palpiter de joie. Ce fut notre premier baiser."



Sur le coup, les auteurs du spectacle n’y ont vu que du feu. A la fin de la journée, ils ont lancé aux amoureux : "Votre duo dans le tapis est beaucoup trop long. Vous cassez l’effet." Miss et Chevalier ne cachent pas leur différence d’âge. Elle a treize ans de plus que lui. Mais comme dit ma Mamie, quand on aime, on ne compte pas.



Novembre 1918, Paris est en fête et, comme dans toutes les villes, on a célébré la victoire. Au Casino de Paris, Maurice Chevalier et Mistinguett se sont avancés vers la fosse d’orchestre et ont entonné un refrain de Lucien Boyer et Borel Clerc, la Madelon de la Victoire. Avec eux, le public, debout, a chanté en coeur, "Madelon, emplis ton verre et chante avec les poilus. Nous avons gagné la guerre, Hein, crois-tu qu’on les a eus !" Les rappels ont été tellement nombreux qu’ils ont interprété cette chanson six fois de suite au milieu d’une liesse indescriptible. "C’est la fin du cauchemar, la fête recommence", s’est exclamé Mistinguett.



Février 1920.

Les amoureux du spectacle pleurent Gaby Deslys; décédée d’une pleurésie foudroyante. Une page du music-hall se tourne. Sur la scène du Casino de Paris où elle joue Pa-ri-ki... danse avec Maurice Chevalier, Mistinguett s’est exprimée ainsi : "Nous étions rivale à la scène mais amies à la ville." Des mauvaises langues murmurent que cette disparition ouvre une voie royale à «Miss». Elle est désormais la seule à s’afficher avec des plumes et des aigrettes, entourée de quarante décors et quatre cents artistes. «Encore un effort, disent les chansonniers, et il y aura plus de monde sur le plateau que dans la salle.»



Au mois de juillet 1920, Maurice Chevalier est toujours au Casino de Paris. seul. Il interprète les chansons qu’il vient de faire graver sur son premier disque : J’ n’ose pas, Elle ne sait pas, Oh ! Maurice et les P’tites femmes de rien du tout. L’absence à ses côtés de Mistinguett acrédite la thèse d’une séparation prochaine du couple. "Elle m’a tout appris, à me tenir en scène, à porter l’habit", dit souvent Chevalier à son propos. Le temps est peut-être venu pour lui de voler de ses propres ailes.



Pendant ce temps, Miss hésite beaucoup avant d’accepter de chanter Mon homme. Chanson qui deviendra la plus célèbre du monde.



1922

Maurice Chevalier s’essaye à l’opérette avec Dédé. Défi gagné !Les critiques ont soulignés son «abracadabrante fantaisie» et son «inénarrable originalité». Dans le journal le Matin, l’écrivain Colette a écrit : "Comme magnétiseur, on ne fait pas mieux." Chevalier a en effet créé des chansons qui sont toutes devenues des succès. Dans la vie faut pas s’en faire, Je m’donne et Pour bien réussir dans la chaussure sont reprises en coeur dans les rues de Paris.



Chevalier sera sacré «première attraction française» grâce à "Valentine", créée au Casino de Paris dans la revue "Paris en fleurs".



Novembre 1925

Mistinguett meneuse d’une folle revue au Moulin-Rouge. On s’attend à du vrai spectacle !

Elle remet le couvert en 1927 où Gabin est la révélation de ce spectacle. Partenaire de la meneuse dans deux chansons Marie, Marie et La Java de Doudoune, il a également montré ses talents de comédien en interprétant un mauvais garçon, le temps d’un sketch. Il rêvait enfant de conduire des locomotives. Son père souhaitant lui faire embrasser une carrière artistique, l’a entraîné aux Folies-Bergère et à lancé à Paul Derval sans prévenir l’adolescent : "Ce gamin veut faire du théâtre. Je ne peux pas l’en dissuader. est-ce que tu peux l’engager à l’essai ?" D’abord figurant - il appelait cela "jouer les becs de gaz dans le lointain" - il a passé une audition au Moulin-Rouge qui a changé sa vie. Lui trouvant une vague ressemblance avec Maurice Chevalier, dont elle était encore amoureuse, Miss l’a engagé moyennant un cachet de trente francs par jour. une somme considérable pour un débutant.



Octobre 1927 Maurice Chevalier épouse Yvonne vallée, une femme idéale.

Il avait souhaité épouser Yvonne, sa compagne depuis plus de cinq ans, dans la plus stricte intimité. mais il y a eu des indiscrétions... Le couple s’est rencontré au Théâtre des Bouffes-Parisiens pendant les représentations de là-Haut. La jeune femme chantait et dansait sur scène pour la première fois. Elle avait ensuite été très proche de Maurice, quand, en 1924, il avait passé six mois à l’hopital, victime d’une grave dépression nerveuse. Aux yeux de la Louque, la mère de Maurice, Yvonne représente l’épouse idéale, capable par son sérieux et ses qualités domestiques de soutenir Maurice à tout moment.




Octobre 39 C’est à Cagnes-sur-Mer, alors qu’il déjeunait avec le duc et la duchesse de Windsor, qu’il a appris par la radio que les Allemands venaient d’entrer en Pologne, ce qui signifiait l’entrée en guerre de la France et de l’Angleterre. A son répertoire figure désormais une chanson intitulée Ca fait d’excellents Français, qui est un hommage à des civils devenus, du jour au lendemain, de courageux soldats entraînés dans ce que certains appellent déjà "la drôle de guerre". "En agissant ainsi, dit Chevalier, je fais mon métier de distrayeur. J’apporte ma contribution par le sourire et la grâce, deux denrées rares et pourtant nécessaires à la vie et à notre santé."Il adresse ainsi symboliquement des messages d’espoir aux troupes qui se sont regroupées de part et d’autre des lignes Maginot et Siegfried. Cette dernière est évoquée par Ray Ventura dans un refrain qui prédit une victoire rapide de la France. On ira pendre notre linge sur la ligne Siegfried, chantent-ils, en y croyant seulement du bout des lèvres.




En décembre 42, Chevalier fait des adieux discrets à la chanson. Après avoir imprudemment accordé à Radio-Paris un entretien où il expliquait son bonheur d’être revenu à Paris. Ses propose déformés pendant la diffusion l’ont entraîné dans une véritable spirale infernale. ses récents succès sont dénoncés comme des refrains de propagande et on lui reproche d’avoir accepté de se produire en Allemagne, à Alten Grabow où il a été prisonnier en 1914. Dans la presse, certains le traient de "collaborateur" et de "vendu". Préférant couper court à ces accusations, Chevalier va s’installer à Cannes et consacrer son temps à la rédaction de ses Mémoires.




En 47, il cartonne avec Pour les amants et C’est tous les jours dimanche.




Le 5 janvier 1956, le rideau rouge se ferme sur Mistinguett. La fin d'une incroyable carrière d'une légende du music-hall. Celle que ses proches appelaient simplement "Miss" affichait aussi un sens inné de la publicité. Elle a ainsi souvent affirmé que ses "gambettes" étaient les plus célèbres du monde. Et cela, en précisant qu'elles étaient assurées pour plusieurs dizaines de millions de francs. Elle a également démontré son goût pour les "pépètes" en acceptant de prêter son nom, son image et sa signature à des chaussures, des parfums ou des marques de cherry. Elle s'est produite une dernière fois sur scène au Casino Montparnasse en décembre 52. Ce soir-là, elle a interprété la plupart de ses grands succès : C'est vrai, je cherche un millionnaire, je vous ai reconnu et, bien sûr, Mon homme et Ça c'est Paris.


https://www.youtube.com/watch?v=SolgQl-3J_w

Merci à : http://regis.iglesias.over-blog.com

Posté le: 02 Jan 2012 à 21:40

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:12

jyce a écrit:Un "p'tit" de Ménilmuche Flexi_1282334740539

1913: Maurice Chevalier et Mistinguett forment un couple à la mode. il s'aiment, se déchirent, se raccomodent, se réconcilient au lit. Et puis un jour, il doit partir au service militaire. La revue doit cesser. A nouveau seule, la Miss repart à zéro, et monte revue sur revue. Août 1914, Mistinguett attend Maurice Chevalier, mais la guerre éclate et il doit partir au front. Un jour, on lui annonce qu'il a été blessé et qu'il est prisonnier en Allemagne. Elle abandonne aussitôt la scène, remue Paris car elle n'a qu'une obsession, le faire libérer. Elle part en Suisse ou elle rencontre un officier de l'ambassade d'Allemagne qui accepte de s'occuper de son cas en contrepartie de renseignements glanés auprès de l'ambassade de France à Bern. Bien entendu, elle refuse mais troublée, elle se confie à un agent du deuxième bureau français qui lui conseille de jouer double jeu, lui-même se chargeant de remettre des informations à la Miss. C'est ainsi que transformée en Mata Hari de circonstance, elle parvient à libérer Maurice Chevalier.
Mistinguett qui fut engagée pour mener la revue. Dans un tableau intitulé 'La valse renversante' elle avait comme partenaire Maurice Chevalier et, tout en dansant, le couple s'enroulait dans un tapis.

'Un beau jour, au cours d'une répétition de notre danse, lorsque Miss collée à moi nous nous enroulâmes dans le tapis, nous nous trouvâmes, tout naturellement et sans parler, nous avouer l'un à l'autre de la manière la plus précise qu'il n'y avait pas besoin de chercher l'amour ailleurs. Le déroulement et la sortie du tapis se firent beaucoup plus lentement qu'à l'habitude, mais personne, ce jour-là du moins, ne soupçonna que le couple Mistinguett-Chevalier venait de conclure l'entente d'un beau et long voyage' (Maurice Chevalier).

En 1912 Mistinguett et Maurice Chevalier furent une nouvelle fois à l'affiche des Folies, puis leur succédèrent des comiques venus du caf'conc' comme Claudius ou Dorville et un jeune débutant qui venait de la Cigale: Raimu.


Du 3 août 1914 jusqu'au mois de février 1915 les Folies furent fermées pour cause de guerre. Pendant la guerre, Bannel ne pouvant plus assurer la direction, c'est Charles Aumont qui effectua un bref intérim; mais à son retour son commanditaire, Jules Dumien, le trouvant trop vieux pour diriger les Folies, préféra confier le théâtre à Raphaël Beretta et Léon Volterra.


Un "p'tit" de Ménilmuche Flexi_1274889609837

Après quelques revues à la gloire 'des valeureux poilus de la guerre' et le retour de Mistinguett 'en solo' (1916) ou avec Maurice Chevalier (mars 1917) Gaby Deslys est la vedette de 'Jazz Band' et elle est la première à descendre le célèbre escalier avec son partenaire: Harry Pilcer.

Posté le: 02 Jan 2012 à 22:09

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:12

jyce a écrit:Maurice parle de Mireille Mathieu

https://www.youtube.com/watch?v=BG47PplyGNU

Mireille Mathieu - Le canotier de Maurice Chevalier

https://www.youtube.com/watch?v=ZhrUqkT2RT0

Posté le: 02 Jan 2012 à 22:16

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:13

jyce a écrit:C'était écrit - Maurice Chevalier, Nathalie Paley et Sim Viva dans "Folies-Bergère" (1935)

https://www.youtube.com/watch?v=eNy7I6JE25w

Posté le: 02 Jan 2012 à 22:17

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:13

jyce a écrit:Maurice Chevalier chante "les beatles" avec "le sous marin vert". Maurice CHEVALIER enregistre la chanson "Le sous-marin vert", une reprise du célèbre "Yellow Submarine" des Beatles. Il explique pourquoi il a souhaité faire cette reprise. Il apprécie beaucoup les chansons des Beatles mais ne les a jamais rencontrés.

http://www.ina.fr/divertissement/chansons/video/CAF88041429/maurice-chevalier-chante-les-beatles.fr.html

Posté le: 03 Jan 2012 à 8:51

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:14

nanou a écrit::heureux: Merci Jycé, quelle culture !

Posté le: 03 Jan 2012 à 9:11

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:14

jyce a écrit:Maurice Chevalier & Raymond Legrand - Ali-Ben-Baba (chanson arabe) - 1942

https://www.youtube.com/watch?v=Kfe7c3hdpU4

Posté le: 03 Jan 2012 à 9:28

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:15

jyce a écrit:Maurice et son accent "french lover"......

"Moonlight Saving Time" (Maurice Chevalier, 1931)

https://www.youtube.com/watch?v=EMnZCVsmp1c

"You Brought a New Kind of Love to Me" (Maurice Chevalier)

https://www.youtube.com/watch?v=567auA7bQlc

Maurice Chevalier & Leonard Joy Orchestra - Louise 1929

https://www.youtube.com/watch?v=Ew2hbhAeNnc

Et au cinéma, toujours en Anglais....

Thank Heaven for Little Girls - Gigi (1958)


https://www.youtube.com/watch?v=c-hkjEMRZfQ

Posté le: 03 Jan 2012 à 9:33

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:15

jyce a écrit:Maurice Chevalier sings "What Would You Do?" (1932)

https://www.youtube.com/watch?v=BY28AiP6ahU&feature=results_main&playnext=1&list=PL7FB03E13B484833F

What's my Line? Maurice Chevalier

https://www.youtube.com/watch?v=9_CuKs2diUA

Posté le: 03 Jan 2012 à 11:36

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:16

jyce a écrit:Maurice Chevalier et le cinéma Français

Maurice Chevalier-Folies Bergères (1935)

https://www.youtube.com/watch?v=C7C11EoM18o

Maurice Chevalier danse avec Nathalie Paley (1935)

https://www.youtube.com/watch?v=89gKz29rqs8

Maurice Chevalier Folies Bergeres 78TOURS DECCA SUPREME

https://www.youtube.com/watch?v=AAdajY1DLmQ

Posté le: 03 Jan 2012 à 11:44

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:16

jyce a écrit:Maurice Chevalier et Paris

Maurice Chevalier - Paris Sera Toujours Paris

https://www.youtube.com/watch?v=4E6sEetFfg0

Fleur de Paris - Maurice Chevalier

https://www.youtube.com/watch?v=piT-B6-UGN8&feature=related

Ça c'est Paris - Maurice Chevalier

https://www.youtube.com/watch?v=SolgQl-3J_w&feature=related

Place Pigalle - Maurice Chevalier

https://www.youtube.com/watch?v=qvrGxiKfJbY&feature=related

Maurice Chevalier chante au micro de Radio-Paris (septembre 1941)

https://www.youtube.com/watch?v=KcfcROzAPMI&feature=related

Maurice Chevalier inaugure Radio 37 le 4 septembre 1937

https://www.youtube.com/watch?v=fHW8FRoqlJo&feature=related

Posté le: 03 Jan 2012 à 11:51


_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:17

jyce a écrit:Maurice Chevalier chante Charles Trénet

Maurice Chevalier ~ Y'a d'la joie

https://www.youtube.com/watch?v=eY8gT3oNdJ8

Posté le: 03 Jan 2012 à 11:55

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:17

jyce a écrit:Maurice Chevalier et Johnny Hallyday

Johnny Hallyday Maurice Chevalier 16.09.61 O R T F

https://www.youtube.com/watch?v=OclZVsKHovo

Posté le: 03 Jan 2012 à 12:00

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:18

jyce a écrit:Maurice Chevalier et le cinéma muet

VALSE A LA MODE - Maurice Chevalier (production Pathé Frères,1908)

https://www.youtube.com/watch?v=pc8C3feXcRI

Posté le: 03 Jan 2012 à 12:04

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:18

jyce a écrit:Maurice Chevalier et Boris Vian

Pan, pan, pan, poireaux, pomm' de terre

Une des chansons de Vian à Maurice Chevalier.
Première réclame radiophonique française pour une soupe en sachet.


https://www.youtube.com/watch?v=vhAdQUaeM9I

Posté le: 03 Jan 2012 à 12:10

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:19

jyce a écrit:Maurice Chevalier chante Lelouchet Bécaud

MAURICE CHEVALIER AN PERU

https://www.youtube.com/watch?v=WmIeQpaMgP4

Posté le: 03 Jan 2012 à 12:13


_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Cricri-FB le Mar 19 Juin 2018 - 16:19

jyce a écrit:Maurice Chevalier au Lido pour ses 80 ans

Maurice Chevalier Celebrates 80th Birthday (1968) (muet au début)

https://www.youtube.com/watch?v=ILkhL1UVvaQ

Posté le: 03 Jan 2012 à 12:42

_________________
Un "p'tit" de Ménilmuche Cricrisignature-01
Regarder et écouter Elodie, pour moi c'est du bonheur !
Cricri-FB
Cricri-FB
Administrateur
Administrateur

Messages : 4198
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 62
Localisation : 1030 Bruxelles (B)

Revenir en haut Aller en bas

Un "p'tit" de Ménilmuche Empty Re: Un "p'tit" de Ménilmuche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum